© 2018 Alexina Van Geel - alfredlediabete@gmail.com 

  • b-facebook
  • Instagram Black Round
  • Twitter Round
Please reload

RECHERCHE PAR TAGS : 

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Le GNSentry de Gluconight-watch :

13/05/2019

J’ai la chance de pouvoir tester depuis mi-mars le GNSentry de la firme Gluconightwatch.

 Photo personnelle

 

Gluconightwatch est une équipe espagnole, non-liée à la firme Abbott, qui propose depuis décembre 2016 un système d’alarmes personnalisables pour le capteur Freestyle Libre. Ce produit, fabriqué en Espagne, est composé d’un brassard et d’un transmetteur qui lit le capteur Freestyle Libre et envoie toutes les 5 minutes les résultats de glycémie directement sur Smartphone, 24heures/24 et 7jours/7.

 

Les glycémies sont envoyées par le transmetteur sur les Smartphones Androïd et iOs via Bluetooth et apparaissent à l’écran grâce à une application téléchargeable gratuitement.

 

Au moyen de cette application, il est possible de régler différentes alarmes : la limite basse et la limite haute de glycémie auxquelles on veut être averti. Pour la limite basse, on peut descendre jusqu’à 40mg/dL, et pour la limite haute, monter jusqu’à 300mg/dL.

 

Des alarmes en cas de batterie faible du Smartphone (moins de 10%) ou en cas de déconnexion Bluetooth avec le transmetteur sont également prévues de façon automatique.

 

Lorsqu’une alarme retentit, il est possible d’empêcher qu’elle ne se réenclenche pendant 15, 30, 45, 60 ou 120 minutes. Ceci est pratique pour se laisser le temps de tranquillement se resucrer de façon satisfaisante, ou d’attendre que sa correction d’insuline agisse.

 

Le transmetteur, via l’application, enregistre également les glycémies. Il est possible de consulter les graphiques des glycémies des dernières 8 heures, 24 heures, de la semaine ou même du mois.

 

D’autres personnes peuvent également suivre ces glycémies et avoir ces alarmes via leurs propres Smartphones. Il n’y a pas de limite de « suiveurs » : les résultats glycémiques sont disponibles via la même application que le téléphone « maître ». Les données sont cependant un peu plus réduites : un tableau présente la glycémie du moment et celles des 8 dernières heures.

 

La batterie du GNSentry est rechargeable via un câble micro-USB. Il faut en moyenne la recharger 1 heure tous les 15 jours, ce qui représente également la durée de vie du capteur Freestyle Libre.

 

Il est toujours possible de se scanner via le lecteur habituel du Freestyle Libre.

 

Pour le moment, le système n’est pas adapté au Freestyle Libre 2, le codage étant différent. Il n’est pas non plus possible de le configurer pour apparaître sur une Smartwatch.

 

Le GNSentry est également capable de lire les données glycémiques d’un capteur Freestyle Libre qui a dépassé ses 14 jours de validité. En effet, alors que le lecteur Freestyle Libre n’est plus en mesure de lire le capteur et demande la pose d’un nouveau, le GNSentry, lui, continue à lire des données glycémiques jusqu’à 24 heures après la péremption du capteur. C’est très pratique puisque cela permet de couvrir la période de rodage (1 heure) habituellement sans fourniture de mesures glycémiques lorsque l’on pose un nouveau capteur. Cela peut aussi permettre de décaler de plusieurs heures la pose d’un nouveau capteur, tout en gardant un suivi glycémique en continu.

 

 

Selon la firme Gluconightwatch, le système est étanche jusqu’à 1m, dans l’eau douce, pendant 30 minutes.

 

La réception du GNSentry a lieu plus ou moins une semaine après la commande. Dans sa boîte, on peut trouver :

  • Le transmetteur.

  • Le câble micro USB nécessaire à son rechargement.

  • 3 brassards : S – M et L.

  • Un outil nécessaire à son allumage.

Le démarrage est très simple : le transmetteur arrivant éteint, il faut l’allumer grâce au petit outil fourni et le mettre charger sur un port USB. Une fois celui-ci chargé, on peut directement commencer l’utilisation, une fois le téléchargement de l’application effectué.

 

Le système convient aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Il est très pratique pour la surveillance des glycémies nocturnes, pendant le sport, … Il permet une surveillance simple et accrue, et aide à l’anticipation des problèmes glycémiques.

Le brassard du transmetteur est confortable et assez discret s’il est porté sous les vêtements : il est évidemment beaucoup plus visible sur les bras nus. Il est cependant possible de le rendre plus joli et de le personnaliser via des stickers créés par MyLovelyBird.

 

Enfin, un gros point positif selon moi : les concepteurs sont très réactifs aux remarques et aux messages. Ils possèdent également un blog avec différents articles sur le thème du diabète : voyager avec un diabète, défis, …

 

Son prix, 195 euros (frais de port inclus), peut être un frein pour beaucoup de personnes. Cependant, les alternatives (le Miao Miao : 177,66 euros + frais de port et le Nightrider d’Ambrosia : 129,60 euros + frais de port) sont dans la même gamme de prix, le service après-vente en moins puisque respectivement en Chine et aux USA. Et, pour les parents d’enfants diabétiques français, il faut savoir que certains ont réussi à obtenir son remboursement par la CAF via l’AJPP.

 

 Vidéo du site web https://gluconightwatch.com/

 

Mon avis personnel :

 

Si, dans un premier temps, on peut penser qu’avoir ses glycémies sur Smartphone est uniquement un « gadget », en l’utilisant, on se rend rapidement compte du confort que cela représente ! Au travail, pendant une réunion, lors d’une séance de sport, … Un seul coup d’œil discret à son écran suffit à connaître sa glycémie du moment ainsi que la tendance de la variation glycémique (en hausse, stable, en baisse).

 

Il est beaucoup plus facile d’anticiper hypo et hyperglycémie et de prendre les mesures nécessaires afin de les éviter. On se sent également beaucoup plus en sécurité la nuit grâce aux alarmes personnalisables.

 

L’appareil a cependant quelques limites :

  • Comme pour le capteur Freestyle Libre, il est sensible aux pressions (se tenir longtemps appuyé sur le bras où se trouve le capteur peut fausser les résultats).

  • Il est assez déroutant de constater que le résultat donné par le GNSentry ne correspond pas toujours à la valeur qu’indique le lecteur Freestyle Libre : en effet, le lecteur d’origine donne une moyenne des valeurs glycémiques des 20 dernières minutes et, grâce à des algorithmes créés par Abbott, tente de prédire l’évolution future de la glycémie (c’est d’ailleurs pour cela, qu’au même instant, le capteur Freestyle Libre ne donne pas non plus la même valeur qu’une glycémie capillaire). Le GNSentry, lui, donne la glycémie brute du moment même : il ne s’agit ni d’une moyenne, ni d’une prédiction.

  • Des soucis de connexions Bluetooth entre le transmetteur et des Smartphones de la marque Samsung sont souvent rapportés. Cela peut engendrer de nombreuses alarmes intempestives. Cependant, l’équipe est au courant de ce problème et propose volontiers conseils et mises à jour afin de le régler définitivement.
     

En conclusion, malgré ces petits défauts, pour la plupart dus à la nouveauté du système, je l’ai complètement adopté et je dois avouer que j’aurais désormais beaucoup de mal à m’en séparer !

 

A la vue de mon dernier dosage d’hémoglobine glyquée, je suis d’autant plus contente d’avoir pu tester le GNSentry. En effet, malgré plusieurs petits soucis de santé et excès alimentaires (vacances obligent… !), je suis passée d’une hémoglobine glyquée de 5,9% à 5,6%. Même si le GNSentry ne peut pas expliquer à lui tout seul cette baisse, le fait de pouvoir surveiller sa glycémie en continu et de pouvoir anticiper ses variations y a largement contribué.

 

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez échanger sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter via l’adresse d’Alfred : alfredlediabete@gmail.com ou à rejoindre le groupe Facebook des utilisateurs français : « gnsentry France (entraide) », qui propose en plus un code de réduction pour les commandes.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload