© 2018 Alexina Van Geel - alfredlediabete@gmail.com 

  • b-facebook
  • Instagram Black Round
  • Twitter Round
Please reload

RECHERCHE PAR TAGS : 

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Apparition du diabète de type 1

08/11/2017

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune : pour des raisons encore mal comprises aujourd'hui, les propres globules blancs de la personne (censés défendre l'organisme contre les infections) vont se mettre à attaquer et détruire les cellules béta du pancréas, productrices d'insuline: cette réaction peut être comparée à celle observée lors du rejet d'une greffe d'un organe étranger.

 

Longtemps, on a cru que la destruction des cellules béta était un processus rapide mais celui-ci est précédé d'une phase clinique silencieuse assez longue (on peut la compter en mois, en années) où l'on pourrait mesurer une série d'auto-anticorps dirigée contre les cellules béta saines du pancréas si l'on faisait une prise de sang.

 

 Source image: http://www.ajd-diabete.fr

 

La sécrétion d'insuline diminue progressivement mais la glycémie reste plus ou moins dans la norme. L'hyperglycémie franche n’apparaîtra que lorsque 70 à 90% des cellules seront détruites. Sous l'effet de l’hyperglycémie permanente, le reste des cellules vivantes est comme "sidéré". Lorsque la glycémie diminuera, sous l'effet du traitement par injection d'insuline, ces 10 à 30% de cellules vivantes se remettront à secréter de l'insuline. Parfois suffisamment pour arrêter totalement les injections d'insuline quelques semaines. Cette période de "rémission" est communément appelée "lune de miel diabétique". Cette période n'est malheureusement que de courte durée car l'attaque immunologique se poursuit et finira pas détruire l'ensemble des cellules béta...

 

  Source image: http://www.aboutkidshealth.ca/fr/

 

Si l'évolution du processus est lente, la présentation clinique est quant à elle  brutale. Une personne en parfaite santé présente soudain des symptômes comme:

- Une sensation de soif permanente (=polydipsie).

- Un amaigrissement sans aucune raison apparente.

- Une prédisposition aux infections, surtout urinaires.

- Une fatigue, somnolence.

- Un besoin d'uriner fréquemment de grandes quantités (=polyurie), et ce y compris la nuit (=nycturies).

 

Ces symptômes sont dus à l'hyperglycémie chronique dans laquelle se trouve l'organisme.

 

La polyurie peut se révéler très impressionnante: de 5 à 10 litres par jour. Celle-ci est due à la présence de glucose dans le sang qui doit être dilué afin d'être éliminé par les urines. Elle est compensée par une polydipsie tout aussi importante.

 

La perte de poids quant à elle est due à l'utilisation des graisses comme énergie (impossibilité d'utiliser le glucose faute d'insuline) et de la déperdition calorique que représente l'élimination du glucose par les urines. A titre d'exemple: une glycémie à 400mg/dL représente une consommation calorique de 1580kcal!

 

  Source image: http://www.aboutkidshealth.ca/fr/

 

La dégradation excessive des graisses (due à l'absence d'insuline) provoque l'apparition de corps cétoniques provoquant un risque d'acidocétose, pouvant aller jusqu'au coma et même jusqu'au décès de la personne dans 2 à 3% des cas.

 

Les symptômes de l'acidocétose métabolique sont des maux de ventre, des nausées, des vomissements, une déshydratation, une somnolence et des difficultés à respirer (respiration rapide).

 

L'injection d'insuline, souvent par voie intraveineuse, est le premier traitement.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload